Profil Bio Express
Année 2007 - Page 1 - Page 2 www.profilbioexpress.com
Gérard Gentou

Gérard Gentou

Un coloriste inspiré


Gérard Gentou vit sa cinquantaine avec la sérénité d’un homme du Lot, sa terre patrie. Tout en lui atteste d’une extrême élégance, celle de la vraie gentillesse qui s’épanouit au moindre regard. Mais que le candide ne s’y trompe pas ! Sous la carapace du gentilhomme couvent un humour, un enthousiasme presque despotiques…

« Enfant,dit-il, j’ai voulu dessiner parce qu’on ne voulait pas m’écouter. Faire du beau était mon objectif. Il n’y avait que cela qui m’intéressait. Faire de beaux dessins était pour moi une façon de préserver, d’honorer la nature, les fleurs, les paysages, le monde minéral et végétal. Vivant dans le Sud, j’admirais les femmes qui m’entouraient, leurs vêtements et leurs couleurs. A l’adolescence, je me suis plongé dans le Noir & Blanc, je m’exprimais par symboles comme dans l’écriture chinoise. C’était ma façon d’écrire, de dire les choses que j’aurais tues autrement. A mon arrivée à Paris tout jeune homme, la couleur s’est éteinte. Pour vivre selon mes goûts, je travaillais le jour et peignais la nuit. Au début, plus sensible au réalisme qu’à l’abstrait, je voulais raconter des histoires. Dans cette forme d’expression, je trouvais un équilibre, une construction. A cette époque, je me noyais dans une tache de rouge. Je dessinais sans arrêt : des jeux d’échecs, en particulier des rois, des chevaliers isolés sur des échiquiers géants et des portraits féminins sortis d’une planète au Moyen Age baroque, avec des bijoux délirants et des coiffures barbares… Déjà on remarquait l’importance du costume dans mon univers.

« Dans les années 1990, j’ai renoué avec la couleur grâce au pastel sec, aux encres et à la gouache. Je me suis lancé dans les cartes à jouer, mais toujours en misant sur les figures et leurs costumes. A la suite d’un des mes voyages en Argentine, mes blocages ont cédé. Conquis par le fluo, j’ai travaillé en cœur, trèfle, pique et carreau, les reines, les rois et leurs cours ; l’effet miroir de la carte et du double personnage a  permis toutes les audaces. Est survenu le chamboulement de l’abstrait : des anges habillés en Kabuki moitié Aborigènes moitié Japonais. J’ai supprimé les traits puis le contour du visage. Naturellement, je suis passé à un abstrait  pur en abordant des ambiances minérales et végétales. La boucle était bouclée… »
Gérard Gentou Gérard Gentou

http://www.gerardgentou.livegalerie.com/

http://www.artmajeur.com/gerardgentou/


Gérard Gentou : 06 87 26 77 45