Profil Bio Express
Année 2007 - Page 1 - Page 2 www.profilbioexpress.com

Xavier Griache


Le chemin importe plus que l'objectif



Avant le social, il y a la réinsertion personnelle...



Une culture de partage dans le respect mutuel






Xavier Griache

06 70 73 94 22

Xavier Griache

Un urgentiste social


« En ma qualité d’éducateur spécialisé, j’ai appris les techniques du métier. Utilisant mes connaissances et mes compértences, j’ai proposé aux SDF des moments de paroles et de chants. Devenu homme de terrain, j’ai invité les gens à participer : les stimuler mais les laisser libres… Six mois après, promu conseil social et éducateur, je partis en mission une semaine en montagne accompagner une vingtaine de gars. Se succédèrent d’autres voyages en mer. Cinq au total. Autre contexte, autres enjeux. Surtout au milieu d’une tempête ! Non sans difficultés, on s’en est sortis. Gestion de la crise en milieu hostile. Un remake du Radeau de la méduse ! Une fameuse école. « Mes employeurs ont alors accepté un de mes projets : celui de créer et d’animer une chorale. Je souhaitais ainsi donner les moyens aux gens perdus de s’exprimer, de découvrir leur propre valeur identitaire et de mûrir leur reconstruction. D’emblée, j’ai poussé les volontaires à se positionner face à « l’existant », à dire pourquoi ils voulaient participer ? Le groupe d’une trentaine de personnes répétait trois heures une fois par semaine. Le chant leur apportait un bénéfice physiologique, un plus grand calme et de faire un travail social, d’être ensemble dans un groupe. En concert, la présence de gens dévalorisés présentés sous leur meilleur angle faisait œuvre de témoignage. A l’époque, la France ne chantait plus, elle s’est rattrapée depuis.         

« Les responsables veulent toujours des résultats. Cependant, la grande loi de l’insertion, à mon sens, c’est que le chemin importe plus que l’objectif. Notre pays manque de communication entre ses institutions sur un projet de société. Il faudrait élaborer une culture de partage, dans le respect des règles.

« Début 2003, j’ai rejoint une petite association chrétienne, plus axée sur l’accompagnement individuel et le travail de rue. Aussitôt j’ai proposé d’encadrer des groupes de paroles autour de thèmes : la famille, la générosité dans notre société... Le thème sert de moyen, de support. Dans ce contexte, les gens se reconstruisent une identité et retrouvent leur dignité sur un plan humain.

« Aujourd’hui, j’aimerais former des personnes pour la réalisation d’actions socioculturelles : les séjours rupture, les chorales ou les groupes de paroles. Pour moi, dont le métier consiste à être témoin de la mort sociale, nombre de questions demeurent notamment celle d’éveiller une solidarité humaine. Quels que soient les efforts fournis par l’encadrement, lorsque certains SDF s’en sortent, il s’agit toujours de l’ordre du miracle. L’important est de persévérer, de continuer à espérer et d’entreprendre pour le bien de tous. »


Xavier Griache vient de terminer un livre
paru aux Ed. L’Harmattan :
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=24577


Un Regard social


Pour en finir avec l'exclusion par l'éveil de la solidarité humaine.